Innovation dans le secteur de la plaisance

L’innovation au goût du jour dans le secteur de la plaisance. Celle-ci se caractérise par son dynamisme et par l’extrême diversité des idées proposées : ensemble des services (équipementiers, loueurs, ports de plaisance), sans omettre toutes les innovations ainsi que le développement de nouvelles formes de loisirs.

Lire la suite...
 

Innovation dans le domaine du crédit

La crise a cela de bien qu’en forçant à s’adapter à un contexte difficile, elle pousse bien souvent à l’inventivité et à l’innovation, en renouvelant parfois même la distribution des cartes et le rôle des acteurs. En matière d’ingénierie financière, saluons aussi  le désormais célèbre modèle de prêt entre particuliers. Il y avait la société civile pour relayer l’Etat dans ses missions de service public et d’intérêt général, il y aura désormais les particuliers pour pallier la rigueur ou la frilosité des banques en matière de crédit.

Lire la suite...
 

Criteo: l'entreprise innovante invisible qui cartonne

D'innombrables start-up font la une des journaux. On dit d'elles qu'elles marchent bien... parce que leurs applications sont téléchargées, parce qu'elles embauchent à tour de bras et, quelques années plus tard, on les oublie. Critéo, c'est l'inverse: la société qui ne fait pas parler d'elle auprès du grand public, mais dont le chiffre d'affaires explose.


 

Dismoiou (aka société Badtech) est une société dont j'ai entendu parlé par l'une des participants à mes formations. Elle me disait, alors que je parlais de Foursquare qu'elle connaissait l'équivalent français, Dismoisou qui marchait bien. Tellement bien qu'elle s'était payée le luxe de lancer une version anglaise de son service (Tellmewhere). Je me hasardais à lui poser une question bête: qu'entendait-elle par "bien marcher" ? En tant qu'entrepreneur, "bien marcher" signifie réaliser du chiffre d'affaires et réaliser des bénéfices. Ma participante m'avoua qu'elle ne savait pas et je n'insistais pas pour ne pas l'embarasser.

Mais j'ai télécharger l'application Dismoiou et l'ai testée. J'ai gardée la société dans mon rétroviseur pour comprendre si elle se développait, si elle grossissait. Comme de nombreux concurrents de Foursquare, elle finit par changer de business model pour devenir un détecteur de bons plans locaux. Signal rouge n°1 !

Or, je croyais peu aux applications spécialisées dans les bons plans locaux, tout simplement parce que la masse critique d'utilisateurs à les utiliser n'était pas atteinte.

Fin octobre 2012, j'ai fini par découvrir que Dismoiou été en cours de rachat par Maximiles. Pour savoir s'il s'agissait d'un rachat de fin de vie de société ou un rachat s'inscrivant dans le cadre d'une collaboration industrielle, j'ai jeté un coup d'oeil à societe.com. 100 000 € de CA en 2011 pour 360 000€ de déficit et des capitaux propres négatifs à hauteur de 500 000€.  En consultant les exercices antérieurs, j'ai découvert que les pertes cumulées entre 2008 et 2011 de cette société qui avait levée beaucoup d'argent avoisinnait les 2 millions d'euros. Je me suis dit que les dirigeants de l'entreprise avaient bien du se remunérer avec l'argent des investisseurs tout en jouant aux stars du web mobile (voir les articles étonnamenet élogieux de la version françaises de Techcrunch).

Critéo, c'est le cas inverse: création à peu près à la même période vers 2006-2007, mais véritable succès commercial et financier. 9 millions de dollars de CA en 2009, 60 millions de dollars en 2010, 200 millions en 2011 et 400 millions pour 2012. Les mêmes ambitions internationales que DismoiOu, mais avec un produit qui marche vraiment (ie qui génére des revenus).

Il s'agit d'une start up au sens littéral. Dans start-up, on retient surtout le "start", la petite boîte qui démarche. On oublie le "up" qui signifie décollage à la verticale du chiffre d'affaires. Critéo qui pourrait toucher les 400 millions de dollars de CA au bout de sa sixième année, est une authentique start up technologique.

Mais que fait Critéo au fait ?

Vous connaissez les publicités qui vous affichent des produits que vous avez déjà consulté sur la Redoute, Vert Baudet, Sarenza ou Dell ? C'est Critéo qui les affiche. Si Critéo marche du tonerre, c'est parce que ces publicités qui vous parlent de produits qui vous intéressent au moment où vous les chercher, reçoivent un bon accueil général des internautes, qui cliquent énormément dessus et achètent derrière.

 

 

 

 

 

 

Les tee shirts personnalisés Comboutique

Créé en 2004 par de jeunes entrepreneurs, Comboutique est une site Internet de vente en ligne de tee shirts et accessoires personnalisés, connu grâce à ses bestsellers comme le tee shirt i love. Avec près de 20 000 boutiques actives et plus de 400 000 produits mis en vente, le site internet Comboutique gère l'ensemble du processus de création interne, du site web à la fabrication des tee shirts elle-même.

Lire la suite...
 

Atlas For Men, le petit poisson habile au milieu des baleines

Comment émerger dans un univers ultra concurrentiel de la vente de produits textiles dominée par des géants tels que Zalando, Zappos ou Vente Privée ? De nombreux entrepreneurs pensent souvent qu'il faut avoir une idée totalement neuve. Une petite entreprise montre que ce n'est pas nécessaire à condition d'être extrêmement rigoureux et précis à tous les niveaux.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2