Réduire sa masse salariale

En période de crise économique, les entreprises tentent à tout prix de réduire les coûts. Elles tentent donc de supprimer des postes ; et c’est, justement, la question de la réduction de la masse salariale qui est la plus médiatisée et surtout la plus sensible. Dans cet article, nous allons vous proposer des moyens pour réduire votre masse salariale, ou plus précisément pour la restructurer. Nous allons donc vous exposer, tout d’abord, la question du chômage technique ou du chômage partiel. Ensuite, nous vous parlerons de l’aménagement du temps de travail. Puis de la possibilité d’intensifier le travail, avant d’exposer l’idée de réduire les bonus et les primes.

La possibilité du chômage technique ou partiel

Si votre entreprise sociale est contrainte de réduire son activité bien en-dessous des horaires légales ou si elle doit arrêter son activité momentanément, mais qu’elle ne désire pas rompre les différents contrats de travail qu’elle a conclus avec ses salariés, elle peut parfaitement étudier la question du chômage partiel. Si ce choix est fait, l’entreprise devra arrêter son activité pendant une période déterminée. Si vous disposez d’une entreprise qui exerce dans le domaine du commerce, cette solution peut être faite pour vous. Vous pouvez fermer des usines ou réduire le nombre de caisses ouvertes.

La possibilité d’aménager le temps de travail

Vous pouvez parfaitement aménager le temps de travail de vos salariés, en utilisant la réforme des 35 heures. Vous pouvez moduler le temps de travail de vos employés en fonction de l’activité de votre entreprise, en respectant cette moyenne sur l'année. Cela signifie que, pour une courte période, vous pouvez les faire travailler 25 heures par semaine. Par la suite, ils devront en travailler 45.

La possibilité d’intensifier le travail

Vous pouvez demander à vos employés de travailler plus efficacement, afin de réussir à obtenir de meilleurs résultats pour le même travail. C’est donc une très bonne idée : si vous intensifiez le travail, vos employés seront plus productifs et votre niveau de production sera également augmenté. Bien évidemment, cette intensification n’a de sens que si elle n’est pas accompagnée d’une augmentation des salaires.

La possibilité de supprimer les primes et les bonus

Votre entreprise peut parfaitement réduire les coûts de sa masse salariale en supprimant les primes et les bonus. Ne touchez pas au salaire de base de vos employés, mais supprimez les rémunérations complémentaires. Cela signifie que vous pourriez arrêter de leur reverser des primes à la performance. Par ailleurs, vous pouvez également réduire votre politique sociale, c’est-à-dire arrêter de leur donner diverses primes pour des activités spécifiques. Par exemple, vous pouvez supprimer la prime pour un mariage, la prime pour une naissance ou la prime pour aller en vacances. Vous serez ainsi sûr de faire des économies, sans avoir à licencier vos employés.

La possibilité de compenser une baisse de salaire

Vous pouvez également remplacer les primes et bonus par des cadeaux d’entreprise ou des chèques cadeaux. En effet par ce procédé vous bénéficiez d’avantages fiscaux tout en améliorant le pouvoir d’achat de vos salariés. Les chèques cadeaux permettent de remercier, fidéliser et stimuler les salariés. Ils offrent un accès à des milliers de cadeaux, dans des univers de consommation divers et variés comme la mode, la décoration, le sport, le high-tech, les jeux et jouets, la puériculture mais également les loisirs, les sorties et la culture. Les sociétés comme le groupe Up, Sodexo, Illicado ou Ticket Kadéos proposent ainsi des avantages entreprises qui permettent à chaque type de structure de faire un cadeau à valeur ajoutée à ses salariés. En effet, des avantages et réductions sont négociés avec les marques partenaires, afin d'offrir à chaque bénéficiaire de chèque cadeau le cadeau qui lui fera le plus plaisir et qui répondra à ses besoins. Outil de motivation des salariés, les cadeaux d'entreprise sont une bonne alternative si vous êtes contraint de réduire votre masse salariale. Le chèque repas s'inscrit également dans cette logique de compensation. C'est un avantage très apprécié par les salariés qui le cofinance jusqu'à une certaine hauteur. Ce moyen de paiement permet aux salariés de s'offrir un repas équilibré au moment de la pause déjeuner, tout en favorisant les interactions sociales et en réduisant le stress dû au travail.