La franchise, accélérateur de business ?

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4

Phénomène majeur de ces trente dernières années, le développement en franchise de commerces ou de restaurants reste aujourd'hui l'une des innovations majeures du XXème siècle, ce qui a permis une évolution rapide du commerce. Apparu sous le nom de « franchising » en 1930 aux États-Unis pour pallier aux déficiences du système de distribution américain, la franchise a été créée, au préalable, pour contourner les lois « antitrust » américaines qui interdisaient aux constructeurs automobiles de vendre leurs véhicules directement aux consommateurs. Aujourd'hui, le terme de franchise a lui-même évolué, laissant place à une relation franchisé/franchiseur dans laquelle chaque partie apporte une valeur ajoutée à l'autre. Le développement en franchise de nombreux commerces a t-il eu un véritable impact sur notre société actuelle ?

L'impact de cette innovation peut ainsi s'expliquer en trois temps. De 1950 à 1970, apparaissent en France les premiers réseaux de franchise où les premiers bonnes pratiques sont mises en place. Le nombre de réseaux explose dans les années 1980 où les entreprises reprennent le modèle des années 1970 dans le but d'élargir leur réseau. Depuis le début des années 1990, le concept a mué laissant place à des candidats mieux informés et porteurs de véritables projets professionnels ainsi qu'à des franchiseurs offrant des solutions structurées et surtout viables. Ouvrir une franchise comporte aujourd'hui moins de risques qu'il y a trente ans, le franchisé étant au courant des éventuels problèmes qu'il pourrait rencontrer.

Cette innovation, devenue au fil des années une innovation commerciale, permet tant au franchisé qu'au franchiseur d'avoir un modèle avantageux à portée de main. Devenir franchisé permet de bénéficier d'une marque et d'une enseigne ainsi que de la notoriété qui s'y rattache mais également d'avoir une certaine indépendance juridique et de nombreux conseils du franchiseur. Ce dernier qui offre ainsi au franchisé de nombreux avantages, en possède également avec cet accord commercial : il organise des campagnes publicitaires, crée une puissance économique non négligeable et maîtrise le développement du concept par le contrôle du réseau.

Ouvrir une franchise dans le textile, comme ce peut être le cas avec une franchise André (qui vend des chaussures comme des escarpins ou boots pour femme) par exemple répond au respect de certaines règles. Le Code de déontologie de la franchise, reconnu aujourd'hui par les acteurs économiques et judiciaires, a vu le jour en 1972, sur l'initiative des fondateurs de la Fédération Française de la Franchise (FFF) et a été adopté par plus de quinze pays européens. Le système de franchise est aujourd'hui de plus en plus règlementé, limitant peut-être l'impact qu'il pourrait avoir sur de nombreux commerces. La loi Doubin, datant du 31 décembre 1989, en est la parfaite illustration, précisant qu'un contrat doit être signé dans l'intérêt commun du franchiseur et du franchisé.